Depuis mon enfance, je suis attirée par les cartes et les plans, pour ce qu’ils évoquent - découverte, voyage, aventure - , pour leurs graphismes et couleurs, pour leurs légendes.
 
Je me souviens des grandes cartes de géographie qui ornaient les murs de la classe et portaient à la rêverie.
Je me souviens des trajets, sur la route des vacances, qui filaient si vite car j’étais plongée dans la carte Michelin que je suivais kilomètre après kilomètre.
Je me souviens de l’atlas familial que je feuilletais avec émerveillement et intérêt.
 
Plus tard  il y eut les cartes qui palissaient les murs de notre garage.
Il y eut les cartes IGN au 25/1000ème déchiffrées minutieusement pour  trouver le meilleur itinéraire de randonnée.
Il y eut les cartes à différentes échelles et les plans des villes observés en détail pour préparer nos voyages et nos marches.
 
Le travail autour des cartes parle de Douarnenez, ce petit bout de France cher à mon cœur.
 
Cartes mémoire